28 mars 2011

Bonjour tristesse de Françoise Sagan


bonjour_tristesseCela faisait des années que j'entendais parler de Bonjour tristesse et sa lecture semblait un passage obligé au lycée. Seulement voilà j'avais tellement d'a priori négatifs que je n'avais jamais pris le temps de le lire. 

L'année dernière, mon université à Copenhague donnait des livres français et je suis tombée sur une vieille édition de Bonjour tristesse

Quelle rencontre ! Je ne sais pas si l'édition, l'odeur du papier, qui me rappellent les livres laissés par ma mère et ses frères et soeurs dans la maison des mes grands-parents en Bretagne ont joué un rôle, mais je me suis laissée enliser dès la première phrase.

Le monde dépeint n'est certainement pas le mien. Seulement voilà si les personnages sont en apparence d'une légèreté et d'une inconscience à faire peur, l'intrigue, simple au premier abord, nous permet d'en découvrir toutes les contradictions. Je parle essentiellement de Cécile, cruelle puis prise de remord, telle une enfant trop vite grandie.

Je ne pense pas que ce livre ait mal vieilli. Certes, l'engouement pour le personnage de Françoise Sagan a disparu mais l'auteur reste. L'écriture est remarquable, sans fioriture, efficace... tellement évocative.

 «Je me rends compte que j'oublie, que je suis forcée d'oublier le principal : la présence de la mer, son rythme incessant, le soleil. Je ne puis rappeler non plus les quatre tilleuls dans la cour d'une pension de province, leur parfum ; et le sourire de mon père sur le quai de la gare, trois ans plus tôt à ma sortie de pension, ce sourire gêné parce que j'avais des nattes et une vilaine robe presque noire.»

Les relations complexes entre les personnages se dévoilent ou se nouent. Tout au long du récit on ne sait pas trop si l'on doit faire confiance à Cécile, à sa lucidité. Sa motivation semble bien bancale ; elle dresse un portrait sans concession d'elle-même et pourtant ses raisons d'agir deviennent de plus en plus floues. Ses sentiments pour Cyril, son incapacité à savoir si elle tient vraiment à lui sont fascinants, et il est à mon avis assez facile de s'y retrouver. 

Non Françoise Sagan ne devrait ni être confinée aux salles de classe, ni reléguée aux fonds des placards. Ce livre est une petite perle de la littérature française, sans que les frasques de son auteur y soient pour grand chose.

Posté par sophie_c à 11:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Bonjour tristesse de Françoise Sagan

    Un livre exemplaire ! Pour ma part, je l'ai découvert récemment, comme toi j'en ai entendu parlé pendant mes études et comme toi je l'ai laissé de côté pendant des années. Jusqu'à ce jour où j'ai décidé de lire ce que j'avais mis de côté à l'époque. Bonne soirée. Manue

    Posté par pause lecture, 27 avril 2012 à 21:47 | | Répondre
Nouveau commentaire